Accueil

Site de Paracou

Paracou est une station de recherche exceptionnelle consacrée à l’étude du fonctionnement de l’écosystème forestier amazonien. Avec plus de 30 ans de recul sur la dynamique forestière après exploitation, ce dispositif permet de tester la réponse des écosystèmes forestiers tropicaux aux perturbations exacerbées par les changements globaux.

Le dispositif expérimental de Paracou, implanté sur la commune de Sinnamary en Guyane française, est destiné à l'étude de l'écosystème forestier tropical humide. Créé en 1982 et géré par le Cirad, cette concession est accordée par le Cnes pour la recherche forestière. Il s’agit d’acquérir les bases scientifiques d'un aménagement forestier réalisant le meilleur compromis entre rendement en produits forestiers et maintien des services écosystémiques de la forêt. Les résultats obtenus à Paracou ont largement contribué à l’élaboration de règles pour une gestion durable des forêts.

Un dispositif de recherche et de formation unique au monde

Station de recherche privilégiée des chercheurs de l'UMR Ecologie des forêts de Guyane, Paracou accueille des stagiaires et des chercheurs du monde entier. Les séjours peuvent durer plusieurs semaines grâce aux infrastructures d’accueil permettant une parfaite autonomie (panneaux solaires, carbets).

Les parcelles de la station constituent un outil pédagogique original. Des cours sont par ailleurs dispensés aux étudiants de licence professionnelle (université de Guyane), de l’Ecole des mines d’Alès, du module de formation « Forêts Tropicale Humide » d’AgroParisTech, et dans les cadre des écoles thématiques du Labex Ceba. Les élèves de l'enseignement secondaire sont également régulièrement accueillis pour visiter le dispositif.

125 hectares et 70 000 arbres suivis

Les parcelles d’étude du dispositif de Paracou couvrent au total 125 hectares sur lesquels 70000 arbres sont cartographiés et mesurés à des périodes régulières depuis 1984. Ces informations sont capitales et originales pour comprendre le fonctionnement à long terme de l’écosystème forestier.

Le site expérimental comporte aujourd’hui diverses zones d’études et expérimentations qui ont été mises en place progressivement :

  • en 1984, une expérimentation de 12 parcelles de 9 ha chacune, destinée à l'étude de l'impact de différentes modalités d'interventions sylvicoles
  • en 1986, 768 placettes de 50 m² sur lesquels la régénération naturelle est suivie tous les 4 ans
  • en 1991, 4 nouvelles parcelles dédiées aux études de fonctionnement de la forêt en milieu peu ou non perturbé
  • en 2003, une tour à flux instrumentée de 15 mètres surplombant la canopée forestière pour mesurer les échanges gazeux entre l’écosystème et l’atmosphère
  • en 2011, le suivi en temps réel du stress hydrique et de la réponse biologique des arbres
  • en 2015, une expérimentation de fertilisation croisée sur 12 nouvelles parcelles équipées pour suivre les flux de nutriments dans l’écosystème

Cookies de suivi acceptés