Accueil

Laboratoires de nématologie

En Martinique comme en Guadeloupe, parmi les ravageurs des plantes, des nématodes forment un groupe particulièrement dommageable. En 2000, plus de la moitié des pesticides utilisés pour l’agriculture aux Antilles était destinée à lutter contre ces vers microscopiques. En Martinique, un laboratoire commun avec l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et en Guadeloupe, le laboratoire de Neufchâteau ont pour objectif principal la recherche et la mise au point de solutions alternatives à la lutte chimique contre ces parasites des plantes.

Les activités du laboratoire de nématologie tropicale se répartissent entre des activités d’analyses de services et des activités de recherche :

  • Services en soutien à la profession : monitoring des populations en plein champs, aide à la décision pour les agriculteurs ; certification de vitroplants chez les pépiniéristes.
  • Mise en évidence des problèmes parasitaires dus aux nématodes des cultures à la Martinique et dans la région Caraïbe (Coopération Régionale et Internationale) ; cette activité recourt aux techniques les plus récentes de caractérisation biologique, biochimique et moléculaire (isoenzymes, PCR-RAPD) des nématodes parasites associées aux cultures.
  • Alternative à la lutte chimique contre les nématodes phytoparasites (mise au point de méthodes de lutte culturale, de lutte biologique en utilisant la mésofaune auxiliaire, recherche de résistance).

Alternatives à la lutte chimique contre les nématodes

La recherche d’alternative à la lutte chimique contre les nématodes phytoparasites est abordée suivant trois directions :

  • Mise en point d’itinéraires techniques combinant lutte culturales et méthodes prophylactiques. Le développement de système combinant l’utilisation de vitro-plants, destruction des plantes réservoirs et des rotations culturales appropriées a permis la réduction de plus de 90 % des applications de nématicides-insecticides en 15 ans !
  • Suivi de l’évolution des communautés de nématodes du sol pour favoriser les populations de nématodes “utiles” (antagonistes des parasites de plantes).
  • Criblage variétal de différents cultivars de bananiers et d’ananas contre les nématodes parasites en appui aux sélectionneurs.
  • Etude des mécanismes de la résistance (physiologie, biochimie).

Cookies de suivi acceptés