Accueil

Quand le génome des plantes vasculaires témoigne de l’évolution des virus de la famille des Caulimoviridae

Intégrés dans le génome de leur hôte, les éléments viraux endogènes des plantes n’ont pas encore livré tous leurs secrets. Dans le cadre d’une collaboration internationale, des chercheurs de l’Inra et du Cirad ont mis en évidence la présence de séquences de virus de la famille des Caulimoviridae, dont plusieurs nouveaux genres, chez un grand nombre de plantes vasculaires, des lycopodes aux plantes à fleurs. Cette présence révèle leur origine très ancienne, il y a quelques 320 millions d’années. Ces résultats sont publiés dans la revue Scientific Reports le 12 janvier 2018.

Les éléments viraux endogènes sont des séquences virales intégrées dans le génome nucléaire de leurs hôtes. Véritables fossiles moléculaires, ils témoignent d’infections qui ont pu se produire il y a des millions d'années et leur étude contribue à mieux comprendre l’évolution des virus au fil des temps.

Dans le cadre d’une collaboration internationale, des chercheurs de l’Inra et du Cirad se sont intéressés aux éléments endogènes des virus de la famille des Caulimoviridae responsables de nombreuses infections chez les plantes. Ils ont exploré le génome de ces dernières afin d’y évaluer la diversité de ces virus et leur spectre d’hôte.

Lire la suite 

Publiée : 16/01/2018

Cookies de suivi acceptés