Accueil

Aux Antilles et en Guyane

En Martinique, Guadeloupe et Guyane, près de 300 personnes - chercheurs, techniciens, doctorants, jeunes ingénieurs volontaires au service civique, étudiants en stage et personnel administratif - travaillent au Cirad, sur quatre principales thématiques de recherche : forêts, agroécologie et les systèmes de culture multi-espèces, biodiversité et génétique, maladies émergentes et santé.

niv1rich - 4 elements - crd_page, crd_page_chapitres, crd_dossier_faq, crd_galerie, crd_dossier_flashmedias, crd_dossier_actus, crd_dossier_liens, crd_dossier_partenaires, crd_dossier_projets, crd_fichier, crd_lien

  • Le Cirad en Guadeloupe

    Guadeloupe. © Cirad
    Par ses recherches, l'appui aux producteurs et la formation, le Cirad œuvre depuis 60 ans en faveur du développement durable de l'agriculture en Guadeloupe. Avec ses partenaires, l'aide des collectivités locales, des services de l'Etat et de l'Europe, il contribue au rayonnement scientifique de la Guadeloupe dans la région Caraïbe, dans les domaines de l’agriculture (banane, canne à sucre, ananas) de la santé animale et de l'environnement.
  • Le Cirad en Martinique

    Campus agro-environnemental Caraïbe. © S. Della Mussia, Cirad
    Le Cirad conduit des recherches en Martinique depuis plus de 50 ans. En 2012, le pôle (Pram) mutualisant depuis 10 ans les moyens avec l’IRD et l'Irstea, a été renforcé avec la participation de l'Université des Antilles, pour devenir le Campus agro-environnemental Caraïbe (CAEC). Ce Groupement d’intérêt scientifique (GIS) regroupe des moyens humains et matériels des trois instituts. Son principal objectif est de contribuer au développement durable de la Martinique en offrant des réponses aux nouveaux défis de l’agriculture dans un milieu insulaire sous fortes contraintes.
  • Le Cirad en Guyane

    © Cirad
    Présent en Guyane depuis près de 40 ans, le Cirad a pour ambition de constituer, avec ses partenaires de la recherche et du développement, un pôle d’excellence de recherche sur la connaissance et la gestion des ressources naturelles. Ses travaux portent sur le fonctionnement de l’écosystème forestier tropical et sa biodiversité, sur le bois et sur des plantes cultivées pérennes comme le cacaoyer, l'hévéa, les caféiers et plusieurs palmiers. Les questions de conservation, de gestion et d’utilisation des ressources biologiques sont également au cœur de ses activités.
  • La coopération scientifique agricole dans Caraïbe

    Partenaires caribéens du Cirad. © S. Della Mussia, Cirad
    Les principaux réseaux et projets régionaux animés par le Cirad dans la Caraïbe portent sur la santé animale et végétale, et sur l'agroécologie. L'élevage, les cultures fruitières, maraîchères et vivrières (racines et tubercules, banane plantain) sont ciblées. Cette coopération scientifique et technique, animée par le Cirad dans la région, à partir des départements français d’Amérique (DFA), s'inscrit en réponse à la demande de ses partenaires français, européens et régionaux. L'Amérique du Sud est également impliquée, avec la collaboration de chercheurs du Cirad basés sur place et en Guyane française.

Cookies de suivi acceptés