Accueil

Etude du développement et des propriétés du bois de plantation d’espèces forestières guyanaises

Avec une population en forte croissance, la Guyane connaît une progression régulière de la demande en électricité et en matériaux de construction. Or aujourd'hui, la filière bois de Guyane dépend exclusivement de l’exploitation de la forêt naturelle et de sa régénération. Les plantations forestières dans d'autres régions tropicales fournissent pourtant 50 % du bois d'oeuvre industriel. En Guyane, la plantation d’arbres forestiers est restée jusque-là une activité limitée. Des plantations, mises en place dans les années 60 par le Cirad et l'ONF, vont cependant permettre de préconiser des espèces forestières pour la plantation. Une alternative à l'exploitation exclusive en forêt naturelle, mais aussi une voie possible pour atténuer le changement climatique et ses effets.

Ce réseau de plantations, du Cirad et de l'ONF, d'une quarantaine d'espèces forestières guyanaises et exotiques permet d'aborder plusieurs questions : quelles espèces planter ? quels volumes de bois et pour quels usages ? quelle qualité pour les bois produits ?

Durée

2014-2016

Objectifs

Ce projet d'étude s’inscrit dans la continuité des travaux entrepris jusqu’alors sur les différentes essences pérennes et les objectifs sont les suivants :

  • Décrire l’état actuel des arbres plantés il y a 30 ans pour identifier les espèces à croissance rapide qui se sont bien comportées en plantation,
  • Quantifier les volumes des différentes parties composant l’architecture des arbres plantés pour établir les volumes de biomasse dédiées au bois énergie et au bois matériau dans les différentes parties de ces arbres,
  • Etudier les propriétés du bois chez les espèces dont la croissance a été rapide pour vérifier que les propriétés du bois ne sont pas altérées par la croissance rapide en plantation (PCI, durabilité, mécanique),
  • Restituer la quantité des différents types de biomasse dans les différentes parties des arbres plantés.

Cette étude permettra d’établir une base de données sur laquelle les gestionnaires et les exploitants pourront s’appuyer pour choisir les espèces d’avenir qui pourront être plantées en Guyane selon leurs objectifs (construction, valorisation énergétique).

Financement

Fonds Européen de développement Economique et Régional (FEDER), Europe

Cookies de suivi acceptés